Tanulmányok

Közlemények

Megemlékezések

Események

Könyvismertetések

Rezümék
Szerkesztőség
Francia rezümé
Szerkesztőség
Német rezümé

2005. ÉVFOLYAM - 1-2. SZÁM

Szerkesztőség: Francia rezümé



1. L’auteur présente une interprétation relativement large de la notion des « centrismes » scolaires, et cela dans un contexte historique. Il analyse la structure des écoles (individu, communauté, connaissances acquises, idéaux), puis il présente les efforts de concentration dans la pratique pédagogique à travers le prisme des phénomènes de la culture scolaire russe changeant d’une époque à l’autre (à partir du XIe siècle jusqu’à nos jours). Ces types de concentration sont : le sociocentrisme, le pédocentrisme, l’idéocentrisme, le gnoséocentrisme, que le lecteur est invité à découvrir à travers une série d’exemples précis.

2. L’étude, présentant les organisations d’enfants et de jeunes actives en Hongrie entre 1867 et 1918, décrit celles qui, d’une manière ou d’une autre, fonctionnaient en dépendance de l’éducation publique. Le lecteur découvrira les changements des objectifs des organisations d’enfants et de jeunes à travers les caractéristiques formelles et essentielles de plusieurs organisations religieuses, civiles, paramilitaires ou ouvrières. Il est remarquable que l’auteur présente également les modèles étrangers de ces organisations.

3. Dans la seconde partie de son étude sur le travail (la fondation d’une école maternelle) de Thérèse Brunszvik, l’auteur résume les événements des trois années suivantes, au cours desquelles on voit l’apparition des écoles enfantines non seulement à Pest-Buda (ancien nom de Budapest) mais également à Besztercebánya (Banska Bistrica), à Pozsony (Bratislava) et à Kolozsvár (Cluj Napoca). Thérèse Brunszvik a également contribué à la fondation des écoles maternelles à Vienne et à Linz. L’auteur présente le premier ouvrage concernant l’école maternelle hongroise, écrit en allemand et paru à Vienne.

4. Les écoles primaires que les grands domaines agricoles seigneuriaux étaient obligés de subventionner ont joué un rôle important dans la scolarisation élémentaire en Hongrie. L’auteur présente le financement et la gestion d’une école des domaines de la famille ducale Batthiány, en décrivant les conditions de vie des instituteurs et la base économique du domaine. L’étude se concentre sur le travail d’Imre Farkas, intendant des domaines, qui a aidé les instituteurs et les écoles, en montrant l’exemple aux gérants des institutions du même genre, qui rencontraient de nombreux problèmes. 

5. La loi sur l’enseignement primaire en Hongrie de 1868 a rendu obligatoire la création des établissements éducatifs à six années ainsi la scolarisation. Les inspecteurs de l’enseignement ont largement contribué à la réalisation de cette loi. L’auteur présente le travail pédagogique d’Endre Vargyas, inspecteur du département de Győr. Son activité illustre l’exemple d’un haut fonctionnaire engagé qui exécute minutieusement les directives nationales.

6. Ce nouveau chapitre de notre série d’études sur l’enseignement à Székesfehérvár présente la scolarisation locale à l’époque que la terminologie de l’historiographie hongroise appelle la période Horthy. Il énumère les écoles de différents propriétaires, leur situation au niveau du personnel et de l’infrastructure, les caractéristiques sociologiques des élèves. Les changements démographiques ont provoqué des constructions d’une grande envergure dont les fruits ont été détruits dans une bataille dévastatrice que la ville a subie dans la deuxième guerre mondiale. 

7. L’étude analyse l’enseignement à l’époque de la politique scolaire socialiste dans un arrondissement de Budapest qui comptait parmi les zones sociologiquement défavorisées. L’auteur énumère et met en parallèle les décisions professionnelles des institutions, des arrondissements, de la capitale et du pays, et il les évalue en fonction de la qualité de la réalisation des décisions qui visaient explicitement l’amélioration du niveau professionnel du fonctionnement des établissements.

8. L’auteur présente l’histoire du système hongrois de l’orientation professionnelle. Il explique l’importance psychologique de cette activité, et éclaircit la notion du conseil d’orientation, ainsi que ses changements essentiels. Il constate que, outre l’adaptation des initiatives étrangères, les recherches hongroises ont engendré des ateliers professionnels de niveau européen, qui jouent toujours un rôle important dans l’intégration dans le monde du travail.

9. Le XVIIIe siècle est la période de la formation du système scolaire européen moderne. A. H. Francke, fondateur allemand du mouvement piétiste, a joué un rôle crucial dans ce processus. Le programme pédagogique de Francke et ses institutions ont grandement influencé les systèmes scolaires en pleine formation des états-nations. Dans son étude, l’auteur présente l’activité de Francke et le Frankenaum reconstruit après 1990.

10. Dans son étude intitulée Le caractère double des Lumières sous l’angle de la franc-maçonnerie, l’auteur examine l’histoire des idées du XVIIIe siècle qui ont profondément influencé (et d’une certaine manière, influencent toujours) la pensée libre. Il traite plus abondamment des œuvres de l’écrivain hongrois Ferenc Kazinczy et de Casanova qui sont en rapport avec la franc-maçonnerie.

11. En mars 1945, l’avant-dernier mois des combats sur territoire hongrois, les parents de la région d’Esztergom ont sollicité le cardinal Jusztinián Serédi pour que l’armée nationale hongroise laisse rentrer les adolescents recrutés de force, et que l’on ne les envoie pas au front. L’auteur présente les documents de cette action de sauvetage. En racontant cette histoire, l’étude nuance la prise de position de l’Eglise par rapport à la guerre.

12. La réorganisation de l’enseignement supérieur hongrois au sein du processus de Bologne concerne sensiblement les disciplines de la formation pédagogique et sa place dans les structures d’enseignement de l’avenir. L’auteur examine la situation de la discipline de l’histoire pédagogique des dernières années, et souligne l’importance de son enseignement dans l’avenir. Il publie également l’évaluation de la discipline par les étudiants, dont il a recueilli les opinions durant son propre travail éducatif.

13. L’auteur analyse les habitudes de lecture de la société hongroise dans la période entre 1867 et 1918. En présentant le nombre des deux grands supports d’information de l’époque, à savoir les livres et les revues/journaux, ainsi que la composition et la dimension des couches de lecteurs, il évalue les changements et les modifications des besoins de lecture sous l’effet de la loi sur l’enseignement primaire et du développement de la bourgeoisie. Il souligne également que pour un nombre important de couches sociales, la lecture des livres et des revues était la source de culture la plus importante.

14. Aux alentours de la deuxième guerre mondiale, jusqu’à 1948, les collèges populaires ont rempli une fonction éminente dans le soutien des études supérieures des jeunes ouvriers et agriculteurs et dans l’enseignement hors les cadres de la formation scolaire. L’auteur examine le rôle des collèges populaires sous l’angle de la pédagogie de Makarenko, considérée comme modèle après 1945.

15. Cette commémoration du grand pédagogue hongrois (transylvanien), János Apáczai Csere, évoque sa personnalité et son œuvre à l’occasion du 380e anniversaire de sa naissance. L’auteur souligne qu’Apáczai était un pédagogue et un savant d’esprit européen, qui, avec l’enseignement en hongrois, a voulu réaliser les conceptions philosophiques, éducatives et pédagogiques les plus novatrices de son époque. Il considère l’œuvre encyclopédique d’Apáczai recueillant les connaissances élémentaires de son époque dans les domaines des sciences naturelles et humaines, comme l’une des plus importantes.

16. L’histoire des écoles. Scolarisation en Haute Hongrie. – L’auteur du compte rendu présente un livre traitant de la scolarisation d’une région géographique et culturelle ayant appartenu à la Hongrie avant 1918 et appartenant aujourd’hui à la Slovaquie, dans un contexte d’histoire sociale, pédagogique et culturelle. L’auteur du livre est un pédagogue hongrois de Slovaquie.
 
17. L’auteur du compte rendu décrit plusieurs volumes, en les mettant en parallèle. Il expose et commente un livre esquissant l’histoire des mouvements d’enfants et de jeunes, un autre qui présente la culture de la minorité slovaque en Hongrie et un troisième qui raconte la vie d’un pédagogue fondateur d’un orphelinat.

18. L’auteur du compte rendu présente l’œuvre traitant de l’histoire du livre de Fritz Funke. Cette œuvre incontournable pour les chercheurs d’histoire pédagogique passe en revue tous les aspects de l’histoire de la fabrication du livre. 





Készítette